Economics Terms A-Z - Les termes les plus importants en économie.

a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Economics terms A-Z

Prix plafond

Un prix plafond est le prix maximum qu'un vendeur est autorisé à facturer par la loi pour un bien ou un service. Il s'agit d'un instrument de régulation du marché que les gouvernements utilisent pour s'assurer que les entreprises n'abusent pas de leur pouvoir de marché en facturant aux consommateurs des prix excessivement élevés. En particulier pour les biens considérés comme une nécessité tels que l'eau, l'électricité ou la nourriture, le gouvernement peut établir des prix plafonds afin de protéger les consommateurs. Souvent, les prix plafonds ne sont utilisés que temporairement dans des situations exceptionnelles comme en temps de guerre, de famine ou après des catastrophes naturelles. Par exemple, pendant la pandémie de COVID-19, certains pays ont instauré des prix plafonds pour le désinfectant pour les mains après avoir observé des augmentations extrêmes du prix de ce produit.

Quel est l'impact d'un prix plafond sur les consommateurs et les producteurs ? Considérons un marché parfaitement concurrentiel où la demande du marché est \(q_{D}=10-p\) et l'offre du marché est \(q_{S}=2p-2\). Si le gouvernement fixe un prix plafond inférieur au prix du marché, les entreprises ne pourront pas demander le prix du marché et vendront leurs produits au prix fixé par le gouvernement. Dans l'exemple considéré, le prix du marché dans un marché non réglementé est égal à 4. Supposons que le gouvernement fixe un prix plafond à \(\bar{p}\). Comme ce prix est inférieur au prix du marché, certains clients qui n'étaient pas en mesure d'acheter au prix du marché sont maintenant susceptibles d'acheter le bien. La quantité demandée est égale à 8. Par contre, la quantité offerte diminue car, à un prix de 2, il est moins rentable de vendre le bien et la quantité offerte diminue à 2 unités. Comme la quantité demandée dépasse la quantité offerte, il y a une demande excédentaire.

La figure ci-dessous montre l'effet d'un plafonnement des prix dans un marché parfaitement concurrentiel pour des courbes de demande et d'offre linéaires (celles utilisées comme exemple). Dans le cas d'un plafonnement des prix, le surplus du producteur diminue. Il s'agit du triangle décrit par la zone située en dessous de \(\bar{p}\) et au-dessus de la courbe d'offre. Le surplus du consommateur peut augmenter ou diminuer en fonction de la courbe de la demande et de la hauteur du prix plafond. Le bien-être total diminue en raison de la baisse de la quantité échangée. La zone colorée représente la perte d'efficacité qui peut être attribuée au plafonnement des prix.

price ceiling

Prix plancher

Un prix plancher est le prix le plus bas possible que les acheteurs peuvent payer pour un bien. L'exemple le plus connu d'un prix plancher est le salaire minimum. Un prix plancher (ou prix minimum) est un autre instrument de régulation du marché que les gouvernements peuvent utiliser sur les marchés où la demande a un pouvoir de marché et peut donc forcer l'offre à proposer son bien ou service à des prix extrêmement bas.

De nombreux pays ont instauré un salaire minimum afin de protéger les travailleurs et les employés. Sur le marché du travail, les travailleurs déterminent l'offre (ils fournissent plus de main-d'œuvre à un salaire plus élevé) tandis que les entreprises déterminent la demande (elles souhaitent embaucher plus de travailleurs à un salaire plus bas) et le salaire est le prix du travail.

L'intention d'un salaire minimum est claire : le gouvernement tente d'empêcher les entreprises d'exploiter la main-d'œuvre en offrant de bas salaires. Mais pourquoi certains économistes sont-ils sceptiques quant aux avantages du salaire minimum ? Pour répondre à cette question, nous pouvons à nouveau utiliser nos graphiques de l'offre et de la demande pour analyser comment un salaire minimum affecte le marché du travail. Supposons que l'offre soit donnée par \(q_{S}=2p-2\) et la demande par \(q_{D}=10-p\). L'allocation d'équilibre sur ce marché (sans intervention du gouvernement) est à un prix de 4 et une quantité de 6. Si nous interprétons notre marché comme le marché du travail, nous pouvons dire que 4 est le salaire horaire d'équilibre.

Supposons maintenant que le gouvernement décide de fixer un salaire minimum. Si ce salaire est inférieur à 4, la répartition du marché ne changera pas, les entreprises versant de toute façon un salaire supérieur au salaire minimum à l'équilibre. Mais que se passera-t-il si le gouvernement fixe un salaire minimum égal à 5 ? Les entreprises voudront embaucher 5 travailleurs à ce salaire minimum, tandis qu'au total 8 travailleurs voudront travailler à ce salaire. La différence entre la quantité offerte et la quantité demandée (l'offre excédentaire) correspond aux travailleurs qui n'obtiennent pas d'emploi et qui sont donc au chômage. C'est pourquoi certains économistes affirment qu'il faut être prudent lorsqu'on fixe un salaire minimum, car cela peut augmenter le chômage. En général, un prix plancher supérieur au prix du marché nuit à la demande, c'est-à-dire que le surplus du consommateur diminue. Dans la figure ci-dessous, il s'agit de la zone qui correspond au triangle situé au-dessus de la courbe de demande. Le surplus du producteur peut augmenter ou diminuer en fonction de la fonction d'offre et du prix plancher. Le surplus total diminue parce que la quantité échangée diminue et qu'il y a une perte de bien-être, également appelée “perte sèche”, décrite par la zone colorée.

price floor

Dans un marché parfaitement concurrentiel, le surplus total est maximal et toute réglementation des prix entraînera une baisse de l'efficacité. Les marchés parfaitement concurrentiels n'ont pas besoin d'être réglementés, mais si l'une des parties du marché dispose d'un pouvoir de marché (par exemple, si le vendeur est un monopoliste), la réglementation des prix peut améliorer l'efficacité et réduire les pertes de bien-être.

En savoir plus

Dans le modèle simple d'un marché du travail parfaitement concurrentiel, un salaire minimum fait augmenter le chômage et diminue l'efficacité. De nombreux marchés ne sont pas parfaitement concurrentiels et les interventions gouvernementales telles que la réglementation des prix peuvent améliorer l'efficacité. Cahuc et Michel (European Economic Review, 1996) montrent que la législation sur le salaire minimum peut favoriser la croissance économique, car une faible demande de main-d'œuvre non qualifiée peut inciter les travailleurs à accumuler davantage de capital humain.

Bon à savoir

Pendant la pandémie de COVID-19 en 2020, divers pays ont fixé des prix plafonds pour différents biens. Le Fonds Monétaire International conseille à tous les pays de recourir au contrôle des prix si cela permet de "garantir le fonctionnement des secteurs essentiels." Différents pays ont établi des prix plafonds pour différents types de biens tels que les masques, le désinfectant pour les mains ou le papier toilette. Les prix plafonds en temps "normal" sont parfois utilisés pour réguler les marchés de biens tels que les médicaments ou les services publics.