Economics Terms A-Z - Les termes les plus importants en économie.

a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Economics Terms A-Z

La concurrence parfaite

La concurrence parfaite décrit une structure de marché dans laquelle de nombreux vendeurs et acheteurs échangent un bien homogène et aucun individu ne peut influencer le prix du marché, c'est-à-dire que les acheteurs et les vendeurs sont des preneurs de prix. Dans un marché de concurrence parfaite, le bien-être total (c'est-à-dire la somme des surplus du consommateur et du producteur) est maximal. Comme il n'y a pas de perte sèche, l'allocation d'équilibre en concurrence parfaite sert généralement de référence pour mesurer la perte de bien-être associée aux structures de marché qui ne sont pas parfaitement concurrentielles (par exemple, parce qu'une partie du marché a un pouvoir de marché plus important).

On dit qu'un marché est parfaitement concurrentiel si, parmi d'autres conditions, les conditions suivantes sont remplies :

Bien homogène

Le bien qui est échangé sur un marché parfaitement concurrentiel est un bien homogène. Cela signifie que toutes les unités du bien sont identiques du point de vue des consommateurs, indépendamment de qui vend le bien et où. En d'autres termes, les consommateurs ne se soucient pas de savoir auprès de qui ils achètent le bien. Les biens vendus par deux vendeurs concurrents sont les mêmes aux yeux des consommateurs. Cela a pour conséquence que les consommateurs achèteront toujours le bien au vendeur qui le propose à un prix inférieur. L'essence ou l'eau potable en bouteille sont des exemples de biens homogènes.

De nombreux acheteurs et vendeurs

Une autre condition pour que la concurrence soit parfaite est le nombre de vendeurs et d'acheteurs sur le marché. Sur un marché parfaitement concurrentiel, il y a de nombreux vendeurs intéressés par la vente du bien homogène et de nombreux acheteurs intéressés par l'achat du bien.

La fixation des prix

Dans un marché parfaitement concurrentiel, les acheteurs et les vendeurs sont des preneurs de prix. Aucun vendeur ou acheteur individuel ne peut influencer le prix auquel le bien est échangé. Voyons de plus près pourquoi cela est vrai : supposons que tous les vendeurs vendent le bien au même prix (le prix du marché), par exemple que toutes les stations-service vendent un litre d'essence à 1 €. Qu'arrivera-t-il à un vendeur qui demande un prix plus élevé, disons 1,1 € ? Dans un marché parfaitement concurrentiel, il ou elle ne vendra rien. Si les consommateurs peuvent choisir de faire le plein de leur voiture à 1 € par litre ou à 1,1 € par litre, tout le monde ira naturellement à la station-service la moins chère. Tant qu'il y a suffisamment de vendeurs pour satisfaire l'ensemble de la demande du marché, un vendeur unique qui décide unilatéralement de pratiquer un prix plus élevé ne pourra rien vendre. Un raisonnement similaire s'applique aux acheteurs individuels, qui ne sont pas disposés à payer le prix du marché et demandent un prix inférieur. Dans un marché parfaitement concurrentiel, un acheteur peut décider s'il veut acheter au prix du marché fixé ou pas du tout. Si l'entreprise ne peut pas vendre au prix du marché à un acheteur spécifique, il y a toujours de nombreux autres acheteurs qui sont prêts à payer les prix du marché. Par conséquent, aucun acheteur ni aucun vendeur ne peut influencer le prix du marché.

Pas de coûts d'entrée et de sortie

Dans un marché parfaitement concurrentiel, les entreprises peuvent entrer et sortir librement du marché.

Une information parfaite 

Tous les participants au marché possèdent toutes les informations qui leur sont utiles pour prendre une décision. Un exemple d'information imparfaite est l'information asymétrique, où une partie du marché possède des informations pertinentes pour l'autre partie du marché. Par exemple, sur le marché des voitures d'occasion, les vendeurs ont généralement plus d'informations sur l'état de la voiture (si elle a eu des accidents, etc.) que les acheteurs potentiels. L'information parfaite garantit que tous les acheteurs et vendeurs savent tout ce qu'ils doivent savoir sur les caractéristiques du bien, leurs fonctions d'utilité, la structure des coûts, etc.

Comment est déterminé le prix du marché dans un marché parfaitement concurrentiel ? Le prix du marché (également appelé prix d'équilibre du marché) est le prix auquel l'offre est égale à la demande du marché. À ce prix, tous les vendeurs peuvent vendre autant d'unités qu'ils le souhaitent et tous les acheteurs peuvent acheter autant d’unités qu'ils le souhaitent. Graphiquement, l'équilibre d'un marché parfaitement concurrentiel correspond à l'intersection de la courbe d'offre et de la courbe de demande. À court terme, l'offre est déterminée par les coûts marginaux de production, et donc le prix du marché est égal aux coûts marginaux.

L'idée d'un marché parfaitement concurrentiel est que chaque vendeur individuel ne fait face qu'à une très petite partie de la demande totale du marché. Par conséquent, la demande à laquelle est confronté un seul vendeur est parfaitement élastique par rapport au prix et, dès que le vendeur pratique un prix supérieur au prix d'équilibre, tous ses consommateurs se tournent vers un autre vendeur. Au prix du marché, chaque vendeur individuel peut vendre autant d'unités qu'il le souhaite, mais à un prix légèrement supérieur au prix du marché, il ne peut rien vendre. Les bénéfices dans un marché parfaitement concurrentiel sont égaux à zéro. À court terme, les entreprises fixent leurs prix aux coûts marginaux et les bénéfices sont donc nuls. À long terme, la liberté d'entrée et de sortie fait en sorte que les entreprises entrent tant qu'elles réalisent un profit positif, ce qui ramène les profits à zéro.

En savoir plus

La définition de la concurrence parfaite remonte à environ 1900 et est attribuée à León Walras. En 1954, les économistes Kenneth Arrow et Gerard Debreu ont montré dans leur article "Existence of an equilibrium for a competitive economy" qu'il existe un équilibre sur un marché de concurrence parfaite. Ce faisant, ils ont formalisé davantage la description originale de Walras.

Bon à savoir

Vous avez peut-être déjà deviné que de nombreux marchés dans la vie réelle sont loin d'être parfaits. Les vendeurs et les acheteurs ont un pouvoir de marché, les biens sont rarement parfaitement homogènes, tous les participants au marché ne disposent pas d'informations parfaites sur les biens, etc. Comment se fait-il alors que le concept de concurrence parfaite soit si important en économie ? La concurrence parfaite nous permet d'étudier ce qui se passerait dans un monde parfait, puis de comparer ce résultat théorique à des formes de marché plus réalistes. De cette manière, nous sommes en mesure de comparer différentes répartitions du marché et de formuler des suggestions et des recommandations à l'intention des décideurs politiques pour améliorer l'efficacité du marché.