Economics Terms A-Z - Les termes les plus importants en économie.

a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

La perte sèche

Une perte sèche est la diminution irrécupérable de l'efficacité économique qui se produit lorsqu'un équilibre du marché libre est perturbé par une intervention sur le marché ou un choc de l'offre ou de la demande. En théorie économique, les marchés libres sont bénéfiques pour la société car ils permettent aux consommateurs et aux producteurs d'échanger des biens et des services contre une rémunération et les deux parties du marché gagnent au prix d'équilibre en termes de surplus du consommateur et du producteur. Dans une économie simple avec un seul marché, la somme du surplus du consommateur et du producteur équivaut au bien-être social : le marché est alors considéré comme faisant quelque chose de bien pour la société.

Si le gouvernement décide d'intervenir sur un marché, par exemple en prélevant une taxe sur un produit vendu par les producteurs aux consommateurs, cela entraînera un nouvel équilibre sur le marché. Considérons le marché dans le graphique ci-dessous avec l'offre des producteurs S, la demande des consommateurs D et un équilibre de marché libre de q* unités vendues à p* par unité. Si le gouvernement introduit une simple taxe à l'unité, qui implique qu'un certain montant de taxe par unité du produit vendu soit perçu auprès des producteurs, cela force un déplacement parallèle de l'offre vers la gauche et une nouvelle courbe d'offre effective, appelée S'. Le nouveau point d'équilibre est l'endroit où D croise S' à une quantité q' et un prix de détail ou de consommation de p'cons. Bien que le produit soit vendu au prix p'cons, ce nouveau prix inclut la taxe et le producteur ne reçoit que le prix p'prod par unité.  Le gouvernement reçoit alors (p'cons - p'prod)q' en recettes fiscales.Deadweight LossNotez que la nouvelle quantité q' est inférieure à la quantité initiale q* (puisque une quantité inférieure du produit est achetée pour un prix plus élevé). Par conséquent, le surplus du consommateur et le surplus du producteur diminuent tous deux. Une partie du surplus du consommateur et du surplus du producteur d'origine a été transformée en recettes fiscales pour le gouvernement. Cependant, le gouvernement n'est pas en mesure de récupérer la totalité de la réduction du surplus du consommateur et du producteur par rapport à l'équilibre initial du marché libre. Cela est dû au fait que la taxe incite à échanger moins d'articles sur le marché. Certains des avantages que les consommateurs et les producteurs tirent de l'équilibre initial du marché libre ont tout simplement disparu. C'est ce que représente le triangle grisé du graphique, connu sous le nom de surcharge de la taxe ou de perte sèche. L'ampleur de la perte sèche est déterminée par les élasticités de l'offre et de la demande.

Une perte sèche est une perte d'efficacité économique : avant l'impôt unitaire, le bien-être social était plus élevé qu'après sa mise en place. Les pertes d'efficacité, qui sont causées par les interventions sur le marché, sont souvent citées par les partisans de l'économie de marché lorsqu'ils plaident pour un gouvernement plus petit, moins de réglementation et des impôts moins élevés.

Toutefois, ces arguments ont tendance à être quelque peu simplistes. En réalité, les économies sont composées de nombreux marchés et les actions des participants à un marché ont souvent des implications pour les individus dans d'autres secteurs de l'économie. Les interventions des gouvernements peuvent être des solutions pratiques aux défaillances du marché. Si le marché dans l'exemple ci-dessus était celui des cigarettes et qu'il était laissé non réglementé et non taxé, les producteurs de cigarettes et les fumeurs bénéficieraient de leurs excédents respectifs. Une taxe unitaire sur les paquets de cigarettes réduirait ces excédents et il pourrait y avoir une perte sèche sur le marché. Pourtant, le tabagisme provoque des maladies et, dans une société où les soins de santé sont assurés par les pouvoirs publics, le traitement des affections des fumeurs doit être financé. Il pourrait également être bénéfique pour la société dans son ensemble si la taxe induisait une baisse de la consommation de cigarettes et que cela conduisait à une main-d'œuvre plus saine et plus productive. Ainsi, une perte sèche sur un marché, bien que restant une diminution de l’efficience d’un marché, peut parfois être compensée par des gains ailleurs dans l'économie.

En savoir plus

Certains économistes affirment que l'acte de donner un cadeau est économiquement inefficace puisque le donneur n'est généralement pas parfaitement informé des préférences du bénéficiaire. Logiquement, un transfert d'argent qui permet au bénéficiaire de choisir des produits pour lui-même serait plus efficace qu'une estimation par le donneur des biens et services que le bénéficiaire aime. La projection sur des marchés entiers à des périodes festives de l'année où des cadeaux (non monétaires) sont échangés, peut entraîner des pertes d'efficacité dans l'économie. Nous vous conseillons de consulter l’article provocateur de Joel Waldfogel, "The Deadweight Loss of Christmas" (American Economic Review, 1993) pour plus d’informations.

Bon à savoir

Certains gouvernements limitent l'offre de connaissances en brûlant des livres, en bloquant des sites internet ou en contrôlant de manière excessive les programmes scolaires par exemple. Il en résulte généralement une perte sèche importante pour la société. Si de telles mesures peuvent permettre aux gouvernements d'atteindre certains objectifs à court terme, la réduction des connaissances dans la société entravera le progrès et la croissance, rendant l'économie moins compétitive à long terme. Réinventer la roue est toujours inefficace !