Economics Terms A-Z - Les termes les plus importants en économie.

a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Economics Terms A-Z

L'utilité marginale

L'utilité marginale est le changement de bien-être (ou changement d'utilité totale) qu'une personne ressent si elle consomme une unité supplémentaire d'un bien ou d'un service. L'une des idées les plus fondamentales en économie est que la consommation de biens et de services modifie notre niveau de satisfaction ou de bonheur (également appelé utilité). Souvent, nous mesurons ce changement de satisfaction en termes monétaires. Si, par exemple, nous voulons savoir dans quelle mesure le bien-être d'une personne change si nous lui donnons un livre (gratuitement), nous pouvons simplement demander à cette personne combien elle est prête à payer pour ce livre. Supposons que nous demandions à une étudiante (appelons-la Anne) quel est le prix le plus élevé qu'elle serait prête à payer pour un livre donné et que sa réponse soit 15 €. Cela signifie que l'augmentation du bonheur d'Anne lorsque nous lui donnons le livre est la même que l'augmentation du bonheur qu'elle connaîtrait si nous lui donnions 15 €.

Dans le cas particulier où les consommateurs ne consomment qu'une seule unité d'un bien, l'utilité marginale est la même que le prix maximum que le consommateur est prêt à payer pour ce bien. Toutefois, pour la plupart des biens et services, nous ne consommons pas une seule unité, mais plusieurs. Par exemple, le nombre de tasses de café que nous buvons chaque jour, le nombre de SMS que nous envoyons, le nombre de mégaoctets que nous utilisons, les litres d'essence avec lesquels nous faisons le plein de notre voiture, etc. Chaque unité supplémentaire que nous consommons (par exemple, chaque tasse de café supplémentaire que nous buvons) modifie notre bien-être. Cette modification du bien-être d'une unité à l'autre est ce que nous appelons l'utilité marginale et, pour de nombreux biens et services, elle n'est pas constante d'une unité à l'autre.

La loi de l'utilité marginale décroissante

La consommation d'unités supplémentaires d'un bien ou d'un service augmente notre bien-être, mais le changement n'est pas nécessairement le même pour chaque unité. Par exemple, disons que nous consommons trois tasses de café. La première tasse nous plaît beaucoup, elle nous réveille le matin et nous donne beaucoup d'énergie pour commencer la journée. La deuxième tasse, nous l'apprécions également, mais probablement un peu moins que la première, et enfin la troisième tasse n'augmente pas du tout notre bien-être général - pour beaucoup, c'est une déception quotidienne. Cette propriété, selon laquelle l'utilité marginale diminue avec le nombre d'unités que nous consommons, est appelée la loi de l'utilité marginale décroissante. Pour de nombreux biens et services, la loi de l'utilité marginale décroissante s'applique bien que, dans certains cas, la variation de l'utilité puisse diminuer plus rapidement que dans d'autres. Pour certains types de biens, la variation de l'utilité peut être presque la même pour chaque unité ou ne pas diminuer du tout, comme dans le cas de l'air frais non contaminé. L'utilité marginale peut également être négative si notre bien-être diminue après un certain temps. La cinquième tasse de café, par exemple, peut en fait nous rendre anxieux et nous faire sentir mal. C'est d’ailleurs souvent le cas...

Comment calculer l'utilité marginale ?

Comme expliqué précédemment, l'utilité marginale est la variation de l'utilité totale si nous consommons une unité de plus. Supposons que nous voulions calculer l'utilité marginale que donne la troisième tasse de café à un individu qui gagne l'utilité totale suivante en consommant ce nombre de cafés :

Nombre de tasses de café

0

1

2

3

4

5

Utilité totale (mesurée en unités monétaires)

0

5

7

8

8

5

Comme nous le voyons dans le tableau, la première tasse de café augmente l'utilité totale de notre individu de la même quantité que si nous lui donnions 5 €. C'est la différence d'utilité totale entre la consommation d'une tasse et de zéro tasse de café :

Utilité marginale (MU, de l’anglais marginal utility) de l’unième unité = utilité totale (n unités) – utilité totale (n-1 unités). 

MU de la 1ère tasse de café = Utilité totale 1 tasse – Utilité totale 0 tasse = 5 – 0

Nous pouvons calculer l'utilité marginale des autres tasses de café comme suit :

Nombre de tasses de café

0

1

2

3

4

5

Utilité marginale

0

5

2

1

0

-3

 

Disons que le prix par tasse est de 2 €. Combien de tasses un individu rationnel consommera-t-il ? La variation de l'utilité totale de la première tasse équivaut à 5 €, alors que le prix est de 2 €. Ainsi, l'utilité marginale dépasse le prix du bien et une personne rationnelle maximisant l'utilité achètera la première tasse au prix de 2 €. Et la deuxième tasse ? L'augmentation de l'utilité est la même que le prix de la tasse. Cela signifie que notre individu est indifférent, il ne sait pas s'il doit acheter la deuxième tasse de café ou garder l'argent. Un consommateur rationnel achètera ou consommera une unité d'un bien si l'utilité marginale de cette unité dépasse le prix qu'il doit payer pour cette unité.

Dans de nombreuses applications, nous supposons que les biens sont parfaitement divisibles et nous aurons une fonction d'utilité particulière donnée. Dans ces cas, l'utilité marginale est simplement la dérivée de l'utilité totale. Prenons un exemple : supposons que nous ayons un individu avec une fonction d'utilité u(q) = ln (q), où q désigne le nombre d'unités que la personne consomme d'un bien particulier. Pour cette fonction d'utilité, l'utilité marginale MU = ∂u/∂q = 1/q. Il s'agit de l'utilité marginale de la qième unité. Si l'on veut savoir quelle est l'utilité marginale d'une unité spécifique, par exemple la 3ème unité, il suffit de calculer la valeur de MU pour q = 3 et d'obtenir MU(3) = 1/3.

L'utilité marginale et la loi de la demande

L'utilité marginale est le changement de bien-être résultant de la consommation d'une unité supplémentaire et équivaut à la volonté maximale de payer pour cette unité supplémentaire. La loi de l'utilité marginale décroissante nous dit que le changement de bien-être diminue à mesure que nous consommons de plus en plus d'unités. La volonté de payer pour une unité supplémentaire diminue donc au fur et à mesure que nous consommons des unités. Cela implique qu'il existe une relation négative entre la quantité que les consommateurs veulent consommer et le prix qu'ils sont prêts à payer pour cette quantité. Autrement dit, plus le prix est élevé, plus la quantité demandée est faible. C'est ce que l'on appelle la loi de la demande.

En savoir plus

L'utilité marginale est un concept central de la théorie économique néoclassique, tout comme l'idée d'utilité marginale décroissante (parfois aussi appelée valeur marginale). Existe-t-il des preuves empiriques de la loi de l'utilité marginale décroissante ? Oui, il en existe. "A Test of Diminishing Marginal Value" (Economica, 2006) par les auteurs Horowitz, List et McConnell confirme dans un cadre expérimental qu'il existe des preuves solides de la diminution de la valeur marginale.

Bon à savoir

Nous nous sommes jusqu'à présent concentrés sur l'utilité marginale d'un bien et avons fait valoir que la loi de l'utilité marginale décroissante s'applique aux biens : plus nous consommons d'unités, moins notre bien-être augmente. Qu'en est-il des mauvaises choses ? Comment l'utilité marginale (ou, dans le cas des mauvaises choses, la désutilité) évolue-t-elle à mesure que nous consommons (ou devons consommer) de plus en plus d'unités de ces mauvaises choses ? Par exemple, supposons qu'il y ait un grand chantier de construction à côté de votre appartement, ce qui crée un bruit gênant. Combien seriez-vous prêt à payer pour quelques heures de calme chaque jour ? Peut-être que les premières heures, ce ne sera pas beaucoup, car vous passerez peut-être votre temps à nettoyer au lieu d'étudier, d'aller au supermarché, etc. Mais au fur et à mesure que le nombre d'heures de souffrance augmente, vous serez peut-être prêt à dépenser de plus en plus d'argent pour avoir quelques moments de paix. C'est ce que l'on appelle la loi de la désutilité marginale croissante. Alors que l'utilité marginale est censée diminuer avec la consommation, la désutilité marginale est croissante selon la théorie économique.