Top 10 des meilleurs livres d'économie

Classement

Top 10 des meilleurs livres d'économie

L’économie est un thème riche en écrits de qualité et de nombreux livres ont été publiés au fil des années pour traiter des questions économiques à l'intention d'un public populaire. Voici notre top 10 des meilleurs livres dans le domaine de l'économie. Beaucoup de ces livres sont des best-sellers, mais nous avons inclus quelques titres moins connus qui ont eu un impact tout autant important sur la façon dont le public perçoit l'économie. Certains titres sont également interdisciplinaires, combinant la science, la psychologie et l'économie pour expliquer l'histoire et les processus humains ; d'autres sont des récits d'événements. Tous valent néanmoins la peine d'être lus.

Chez INOMICS, nous nous engageons à vous aider à tirer le meilleur parti de vos études et de votre carrière en économie. Pour plus d'informations et de conseils sur votre avenir, téléchargez le guide INOMICS qui contient à la fois nos connaissances approfondies du monde de l'économie, mais également le détail des institutions et des offres d'études que nous vous recommandons.

the best economics books

INOMICS et notre société mère 11 Academia Networks sont des associés d’Amazon, ce qui signifie que nous faisons partie de leur programme d'affiliation. Cet article contient des liens d'affiliation, ainsi nous pouvons recevoir un bénéfice grâce à tout achat effectué avec ces liens. Il ne s'agit pas d'un article sponsorisé.

L’ensemble des livres ci-dessous est disponible en anglais.

1. The Big Short (Le casse du siècle) par Michael Lewis

Une description des événements qui ont conduit à la crise financière mondiale de 2007-2008 par le journaliste financier Michael Lewis qui a également écrit Moneyball : The Art of Winning an Unfair Game, un livre de non-fiction à succès qui a passé 28 semaines sur la liste des best-sellers du New York Times. En 2015, il a également été adapté en film avec Christian Bale, Steve Carrell et Ryan Gosling. Le livre mentionne plusieurs personnes qui ont cru que la bulle immobilière allait éclater et qui, en pariant contre la bulle des obligations adossées à des créances, ont fini par faire de gros profits lors de l'effondrement final. Il évoque également ceux qui ont perdu de l'argent, comme Howie Hubler qui occupe la deuxième place pour le montant le plus élevé perdu en une seule transaction, soit 9 milliards de dollars.

2. Post-Capitalist Society par Peter F. Drucker

Peter F. Drucker est considéré comme le penseur le plus important de tous les temps en matière de théorie de la gestion et ses écrits ont contribué au développement de la société commerciale moderne. Bien connu pour avoir prédit des événements futurs tels que l'essor économique du Japon et l'émergence d'une société de l'information, ce livre décrit que les pays industrialisés sont déjà passés à une société au-delà du capitalisme, dans laquelle le capital est détenu par des organisations plutôt que par des individus. Les citoyens ordinaires deviennent donc les propriétaires des entreprises, et donc les propriétaires du capital, ce qui signifie que le capitalisme est modifié sans être détruit. Drucker conclut en affirmant que les organisations continueront à devenir hautement spécialisées, et que l'externalisation plutôt que la diversification définira l'avenir.

3. Lean In: Women, Work, and the Will to Lead (En avant toutes) par Sheryl Sandberg

La directrice de l'exploitation de Facebook et ancienne vice-présidente des ventes mondiales en ligne et des opérations chez Google, Sheryl Sandberg, a fait sensation avec son premier livre qui traite des femmes sur le lieu de travail. Elle y aborde les raisons pour lesquelles les femmes continuent à avoir moins de succès que les hommes sur leur lieu de travail - même après l'adoption de lois sur l'égalité des salaires - et encourage les femmes à se promouvoir plus agressivement dans leur carrière. Elle y partage également des anecdotes, des expériences sociales et des expériences personnelles pour donner une vue d'ensemble de la façon dont les politiques de genre jouent encore un rôle déterminant sur le lieu de travail, et donne quelques solutions pour y remédier. Le livre a reçu à la fois des retours élogieux et de nombreuses critiques, certains qualifiant Sandberg de "fausse féministe" et d'autres affirmant que les femmes sont transformées en objets de consommation dans le livre, l'accent étant mis sur la solidarité et les préjugés sexistes. Quels que soient les mérites relatifs de ces critiques, ce livre a fait l'objet de tant de discussions qu'il est devenu une lecture à ne pas manquer.

4. Freakonomics: A Rogue Economist Explores the Hidden Side of Everything par Steven D. Levitt & Stephen J. Dubner

Freakonomics mêle délibérément des sujets de la culture populaire aux théories de l'économie en prenant des exemples amusants et intéressants à travers une série d'articles rédigés par les auteurs tels que comment la tricherie opère au sein d’une entreprise, dans l'enseignement, lors d’un combat de sumo ou encore lors d’une vente de bagels. Le ton léger et le contenu divertissant ont fait de ce livre un grand succès auprès du public, et il est resté sur les listes de best-sellers depuis sa première publication en 2005. Il a parfois été critiqué pour être davantage un ouvrage de sociologie ou même de criminologie que d'économie ; il est toutefois resté populaire et les auteurs ont créé leur propre blog, également intitulé Freakonomics, en 2005.

5. The Upside of Inequality: How Good Intentions Undermine the Middle Class par Edward Conard

L'ancien directeur général de Bain Capital et éminent néolibéral Edward Conard a écrit un autre livre sur les avantages sociaux de l'inégalité, en s'opposant à l'opinion communément admise selon laquelle les 1% de citoyens américains les plus riches sont à l'origine de nombreux problèmes sociaux. Ce livre, qui a débuté à la huitième place de la liste des dix meilleurs ouvrages de non-fiction du New York Times, a reçu des critiques largement positives, même de la part de ceux qui n'étaient pas d'accord avec ses arguments comme l’économiste Larry Summers. Son thème central controversé rend la lecture intéressante, que l'on soit d'accord ou non avec le postulat de départ qu'il pose.

6. An Inquiry into the Nature and Causes of the Wealth of Nations (Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations) par Adam Smith

Un ancien, mais toujours excellent, ouvrage est l'opus magnum d'Adam Smith, publié il y a 250 ans. Il reste l'une des œuvres fondamentales des économistes classiques. Rédigé alors que la révolution industrielle faisait ses premiers pas, il traite des marchés libres, de la productivité, de la division du travail et tente d'offrir des solutions pratiques fondées sur une solide théorie économique qui remplacerait la culture du mercantilisme qui dominait à l'époque. Best-seller qui s'est vendu en quelques mois au moment de sa publication, “La richesse des nations” est l'un des livres d'économie essentiels que professionnels et étudiants se doivent d'avoir lu.

7. Postcapitalism: A Guide to Our Future par Paul Mason

Paul Mason, ancien rédacteur en chef de l'économie de la chaîne de télévision britannique Channel 4, examine l'état actuel de la politique mondiale et tente de prédire l'avenir macroéconomique de la planète. En analysant la manière dont la "révolution numérique" menace sérieusement le capitalisme, Mason affirme que notre façon de voir et de travailler a totalement changé, ce qui pourrait faire disparaître l'économie de marché. Écrit avec les effets de la crise financière mondiale encore bien présents à l'esprit, le livre de Mason est polémique et, bien sûr, fermement orienté vers la gauche. Couvrant tous les sujets, de la protection de l'environnement à la réduction du travail, Mason a été salué par certains comme "un digne successeur de Marx".

8. This Changes Everything: Capitalism vs. the Climate (Tout peut changer : Capitalisme et changement climatique) par Naomi Klein

Dans son dernier livre, Naomi Klein, une anticapitaliste, aborde le sujet de l'impact des préoccupations environnementales sur la politique capitaliste. Elle dépeint la résolution de la crise climatique comme étant en contradiction directe avec la pensée néolibérale et nécessitant une révolution écologique pour être pleinement prise en compte. Son thème central est que l'économie de marché est fondamentalement en contradiction avec la crise climatique, car elle se concentre sur l'augmentation de la consommation et consiste en des accords commerciaux entre des pays qui détruisent l'environnement. L'ouvrage a reçu des critiques positives, même de la part de ceux qui n'étaient pas d'accord avec certains de ses arguments.

9. Guns, Germs and Steel: The Fates of Human Societies par Jared Diamond

Autre classique très connu, Guns, Germs and Steel couvre des aspects de géographie, d'histoire et d'économie afin d'expliquer pourquoi les sociétés européennes et asiatiques ont été historiquement plus prospères que les autres sociétés du monde. Publié pour la première fois en 1997, il a provoqué une tempête lors de sa sortie, en soutenant que les civilisations eurasiennes et nord-africaines ont survécu non pas grâce à une quelconque supériorité intellectuelle, morale ou génétique, mais en raison de différences environnementales prédéterminées. Critiqué comme étant un écrit clair et allant droit au but, félicité pour les sujets qui y sont abordés et sa conscience du rôle de l'environnement, le livre a remporté de nombreux prix et a inspiré un documentaire produit par la National Geographic Society.

10. The Rational Optimist: How Prosperity Evolves par Matt Ridley

Ce livre aborde des sujets relevant à la fois de la psychologie et de l'économie dans son hypothèse selon laquelle la tendance humaine à échanger des biens et des services est la caractéristique bénéfique qui a permis à l'humanité de prospérer. Cette caractéristique, affirme Ridley, est au cœur de la raison d'être des civilisations humaines. Dans la même optique que Drucker, Ridley affirme que la prospérité se poursuivra à mesure que les humains se spécialiseront dans ce qu'ils savent faire. The Rational Optimist a été considéré à plusieurs reprises comme une défense du libre-échange et de la mondialisation et comme un ouvrage qui ignore de nombreuses critiques légitimes de la mondialisation et de l'inégalité des richesses.

  • INOMICS Salary Report 2022
  • Black Friday Offer