Economics Terms A-Z - Les termes les plus importants en économie.

a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Les barrières commerciales

Les barrières commerciales désignent les obstacles mis en place par les gouvernements pour limiter le libre-échange entre les économies nationales. Les barrières commerciales sont donc essentiellement des interventions sur des marchés qui fonctionnent à l'échelle internationale. Les barrières commerciales comprennent les droits de douane (taxes) sur les importations (et parfois les exportations) et les obstacles non tarifaires au commerce, tels que les quotas d'importation, les subventions à l'industrie nationale, les embargos sur le commerce avec certains pays (généralement pour des raisons géopolitiques) et les licences d'importation de biens dans l'économie.

La théorie de l'avantage comparatif stipule que tant que les pays ont accès aux ressources dans des proportions différentes (c'est-à-dire à des coûts relatifs différents), ils gagneront tous à commercer les uns avec les autres : il leur suffit de consacrer des ressources aux industries où la production nationale est la plus efficace et de commercer pour satisfaire la demande nationale. Vu sous cet angle, la limitation des échanges entre les économies se traduit par une perte sèche. Les économistes, toujours à la recherche de l'efficacité, ont donc tendance à s'accorder sur le fait que le libre-échange est une bonne chose et que les barrières commerciales sont à éviter.

Néanmoins, les barrières commerciales deviennent monnaie courante dans le monde entier, de nombreux gouvernements adoptant une position protectionniste à l'égard de leur économie. Si les pays dans leur ensemble ont tendance à tirer profit du libre-échange, à mesure que de plus en plus de pays participent à l'économie mondiale, la concurrence dans la production s'intensifie, entraînant des pertes pour certains groupes au sein des pays. Les salaires et les emplois dans certaines industries peuvent être mis sous pression. En théorie, ce problème peut être résolu par le recyclage et la réaffectation des personnes et des emplois à des secteurs plus productifs de l'économie. Pourtant, les barrières commerciales peuvent avoir un effet plus immédiat et sont donc privilégiées par de nombreux citoyens et politiciens.

Le conflit commercial actuel entre les États-Unis et la Chine et les discussions en cours entre leurs gouvernements concernant les droits de douane sur les importations en sont un bon exemple. La décision de l'électorat britannique de quitter l'Union européenne peut également s'expliquer en partie par une aversion pour la libre circulation des personnes ; la sortie du bloc érige effectivement une barrière non tarifaire au commerce de la main-d'œuvre en tant que facteur de production. Même au sein de l'Union européenne, où il n'y a pas de droits de douane sur les biens et services échangés, des barrières non tarifaires persistent en raison des variations des taux d'imposition nationaux, des normes techniques de production différentes, ainsi que du parti pris des gouvernements nationaux en faveur des entreprises locales. L'Union européenne maintient également des normes strictes en matière de sécurité des aliments et des médicaments, imposant des licences pour l'importation de produits non européens dans ces secteurs.

Les arguments pour et contre les barrières commerciales se résument généralement à une discussion classique sur l'efficacité économique d'une part (réduire les barrières pour créer un plus gros gâteau) et la justice distributive d'autre part (mettre en place des barrières pour contrôler la façon dont le gâteau est partagé).

En savoir plus

Paul Krugman a reçu le prix Nobel d'économie en 2008 pour ses travaux sur la nouvelle théorie du commerce qui explique pourquoi l'intervention commerciale peut avoir un sens lorsque les marchés sont imparfaits. Pour une vision critique rafraîchissante de la défense sans équivoque du libre-échange par les économistes, nous vous recommandons de consulter son article "The narrow and broad arguments for free trade" (American Economic Review, 1993).

Bon à savoir

Les barrières commerciales au sein de la discipline économique elle-même sont rares. Les étudiants en économie ont un avantage comparatif par rapport à leurs pairs dans des matières plus traditionnellement nationales comme le droit et la médecine, car les systèmes juridiques et de santé ont tendance à être spécifiques à chaque pays. En effet, l'économie est par nature libre et les principes économiques peuvent être appliqués pratiquement partout. Cela facilite les échanges internationaux d'étudiants entre les départements d'économie pendant les études.  Et en tant que diplômé en économie, les perspectives d'emploi international sont bonnes, notamment dans les industries d'importation et d'exportation, où une bonne connaissance des barrières commerciales est indispensable !